L’EFT et le papillon

L’EFT et le papillon sont deux techniques qui peuvent être utilisées soit en thérapie avec un praticien, soit seul pour réaliser un nettoyage émotionnel. Nous verrons cette semaine comment les réaliser et la semaine prochaine, je vous présenterai la procédure de paix personnelle, outil permettant de se nettoyer de toutes les petites frustrations accumulées au cours de la vie.

Ces deux outils se basent sur le principe qu’il existe des émotions anciennes liées à des événements passés qui ont encore un impact sur le présent, même si nous n’avons pas conscience de cet lien. Par exemple une personne qui a peur de parler en public peut très bien tenir cette peur d’une expérience malheureuse à l’école où elle s’est sentie humiliée devant toute la classe. Ce souvenir peut être encore fort en émotions plus ou moins rentrées, et avoir une influence sur les comportements du présent, même si, consciemment, on se dit que c’était il y a longtemps et que finalement cela n’a plus d’importance.

L’EFT

 EFT signifie « Emotional Freedom Technique » ou, en français, « Technique de Libération Emotionelle ». C’est une thérapie énergétique qui a pour but de faciliter la circulation de l’énergie dans le corps. Selon la médecine traditionnelle chinoise, le corps est parcouru par une énergie vitale, le Chi, qui circule le long de méridiens. Or les émotions négatives amènent une perturbation du circuit énergétique corporel et la pratique de l’EFT a pour objectif de rétablir un fonctionnement normal de ce flux énergétique en réalisant des tapotements sur des points particuliers du corps qui correspondent aux extrémités des méridiens.

Un peu de préparation

Vous devez d’abord identifier une situation porteuse d’émotion. Par exemple « Mon instituteur de CM2 m’a traité de nulle devant toute la classe parce que je ne savais pas ma poésie ». Laissez revenir le plus de détails de cette situation. Vous pouvez par exemple visualiser la classe, le plancher que vous regardiez parce que vous n’osiez regarder les autres élèves, entendre les mots de l’instituteur. Plus le souvenir est détaillé et émotionnel, mieux c’est.  Puis vous allez verbaliser ce que vous ressentez. Par exemple : « je me sens nulle et seule devant toute la classe ». Vous pouvez alors évaluer l’intensité de votre émotion sur une échelle allant de 0 à 10 où 0 est l’absence totale d’émotion et 10 l’émotion la plus intense que vous puissiez imaginer.

séquence EFTPuis en tapotant sur le point karaté qui se trouve sur la tranche de la main (point PK sur la figure ci-contre), vous allez répéter 3 fois une phrase construite sur ce modèle : « même si [j’ai ce problème], je m’aime et je m’accepte complètement et totalement », en remplaçant  [j’ai ce problème] par la situation choisie. Dans notre exemple, cela donne « même si je me suis sentie seule et nulle ce jour-là, je m’aime et je m’accepte complètement et totalement ».

La ronde

Ensuite, vous allez réaliser une séquence de tapotement qu’on appelle la ronde. Il s’agit de tapoter successivement sur les différents points que je vais vous indiquer en répétant votre problème. L’ordre des points n’a pas d’importance mais pour plus de simplicité, nous les traitons de haut en bas.

Sur chaque point, vous allez donc tapoter 7 à 8 fois en énonçant votre problème et en vous connectant à votre émotion. Dans notre exemple, vous allez donc affirmer « je me suis sentie seule et nulle ce jour là ». Les points à tapoter sont les suivants :

  • le début du sourcil (DS sur le schéma)
  • le coin de l’oeil (CO)
  • sous l’oeil (SO. Placer le majeur à la limite du nez et un peu sous le coin de l’oeil. L’index viendra naturellement se placer sur ce point situé sous l’oeil)
  • sous le nez (SN)
  • sur le menton (ME)
  • sous la clavicule (CL. Placer le doigt entre les deux clavicules puis le déplacer de 2cm vers la droite ou la gauche et 2cm vers le bas)
  • sous le bras (SB. Sur le côté du corps, environ 10 cm sous l’aisselle)
  • sous le sein (SS. Pour les hommes sur la côte flottante, à la verticale du mamelon. Pour les femmes, juste sous le sein, là où se trouve la baleine du soutien-gorge)

Les points suivants se trouvent sur la main

  • coin de l’ongle du pouce (PO)
  • coin de l’ongle de l’index (IN)
  • coin de l’ongle du majeur (MA)
  • coin de l’ongle de l’auriculaire (AU)
  • point de gamme (PG)

Une fois que vous avez tapoté sur tous ces points en répétant votre phrase pour chacun d’entre eux, faites une pause et buvez un verre d’eau. Vous pouvez ensuite à nouveau évaluer l’intensité de votre émotion sur 10 lorsque vous prononcez cette phrase à voix haute. La plupart du temps l’intensité de l’émotion baisse. Vous allez recommencer la séquence jusqu’à ce que l’émotion soit réduite à 0 ou 1. Si d’autres phrases vous sont venues, vous pouvez les noter et refaire une ou plusieurs rondes dessus, en commençant par évaluer l’intensité de l’émotion de cette nouvelle phrase. Il se peut qu’au lieu de diminuer, l’émotion augmente. Cela arrive quand vous ne vous étiez pas totalement autorisé à entrer dans l’émotion dès le départ. Vous pouvez alors reprendre de nouvelles rondes et maintenant que vous êtes vraiment dans l’émotion, ce travail va avoir toute son efficacité.

Le papillon

Les étapes de la technique du papillon sont les mêmes que celles de l’EFT mais les mouvements à effectuer ne sont pas les mêmes et les soubassements théoriques sont également différents.

Cette technique est dérivée de l’EMDR (technique de mouvements oculaires) et a été imaginée initialement pour travailler avec des groupes d’enfants traumatisés. Il s’agit de stimuler alternativement le côté gauche et le côté droit du corps de manière à provoquer des modifications dans la gestion cérébrale des émotions liées à un souvenir non digéré. Ici, nous ne l’utiliserons pas sur des traumatismes car cela nécessite la présence d’un thérapeute, mais plutôt sur des événements qui génèrent une émotion moyenne, comme dans le cas de notre exemple de la poésie non sue.

La technique est la suivante : vous devez croisez les bras sur la poitrine et mettre la main droite sur l’épaule gauche et la main gauche sur l’épaule droite. Ensuite vous réaliserez alternativement des tapotements sur chacune des deux épaules. L’effet de ces tapotements est de diminuer l’intensité des émotions.

Le protocole est donc le suivant :

  • rechercher un événement porteur d’émotion et vous replacer dans les conditions de cet événement (d’où l’importance de ne travailler qu’avec des émotions d’intensité modérée et non des traumatismes).
  • évaluer sur 10, comme pour l’EFT, l’intensité de l’émotion
  • commencer les tapotements sur les épaules
  • évaluer à nouveau l’intensité de l’émotion et recommencer jusqu’à ce qu’elle tombe à 0 ou 1.
  • si l’attention se focalise sur de nouveaux détails ou sur un nouveau souvenir, répéter le protocole sur cette nouvelle situation.

Conclusion

Les bases de ces deux protocoles sont maintenant posées. Nous verrons la semaine prochaine la procédure de paix personnelle qui vous permettra de réaliser un nettoyage de fond de vos émotions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *